«

»

Les 5 langages de l’amour : partie 2

Voici la suite de la chronique du livre de Gary Chapman : les 5 langages de l’amour.

Pour rappel, la première partie se trouve ici : Les 5 langages de l’amour : partie 1

 

Partie 2 : les langages d’amour

 

1. Les paroles valorisantes

recevoir un compliment fait plaisir

Inutile d’harceler l’autre pour obtenir quelque chose de sa part.

Votre conjoint a très bien entendu votre désir.

Plus vous le harcelez moins il aura envie de répondre favorablement à votre requête.

Il se sent forcé et ça l’agace.

Ce n’est pas que votre demande est mauvaise ou injustifiée mais il s’oppose à vous pour le principe de la lutte du pouvoir dans le couple.

Finalement, personne ne veut lâcher le morceau…

Pour influencer positivement votre partenaire, utilisez plutôt les paroles valorisantes.

Qu’est-ce qu’un parole valorisante?

Ce n’est pas de la flatterie.

Ce n’est pas dire des choses agréables à l’autre, des choses qu’il veut entendre afin d’obtenir ce que vous désirez.

Car agir par amour, n’est pas une action égoïste, c’est un acte désintéressé qui va dans le sens de l’être aimé.

La parole valorisante est un compliment sincère qui vient du cœur.

C’est la pensé que l’on a de son conjoint sans oser ou penser lui dire.

On ne se rend pas forcément compte de l’impact que cette parole non dite peut avoir.

Cela lui montre l’estime que vous lui portez.

La parole est vraiment tournée vers l’autre. Elle n’attend pas de retour.

Ne dites pas que vous le trouvez beau pour recevoir le compliment équivalent. C’est un acte gratuit.

Il existe 3 grands dialectes de la parole valorisante :

  1. les paroles d’encouragement,
  2. les paroles aimables,
  3. les paroles humbles.

 

Une parole d’encouragement est une parole qui insuffle de l’énergie et de la volonté à l’autre pour se relever et avancer.

Cette parole permet de révéler à l’autre tout ce qu’il a oublié :

  • ses valeurs,
  • ses forces,
  • ses dons,
  • voire des ressources qu’il ne pensait pas avoir.

Cela lui permet de reprendre confiance en lui et de balayer ses doutes.

Vous êtes son supporter !

Attention, il ne faut pas de lui mettre la pression et de le forcer à faire quelque chose que vous voudriez qu’il fasse : changer de boulot, perdre du poids, etc… il s’agit de l’encourager dans ses projets et ses rêves.

Vous lui donnez l’espoir et la confiance qu’il n’a pas pour le moment en le mettant en valeur. Vous êtes sa force.

Pour réussir à encourager l’autre, il est donc nécessaire de connaitre votre conjoint, de connaitre ses envies, ses désirs, ses projets et ses rêves.

 

Les paroles aimables.

Elles contiennent 2 parties :

  1. le fond : les mots,
  2. la forme : le ton.

Il est tout à fait possible de dire un mot très gentil sur un ton ironique :

Ouah ! Tu as fait la vaisselle, tu es trop fort !!!

Ou l’inverse, un mot très méchant sur un ton mielleux :

Mon amour, tu es vraiment stupide…

Il est important d’associer les deux : un mot agréable sur un ton doux.

Sachant que 90% de notre communication est non verbale, il est nécessaire que nos paroles soient véritablement sincères et aimantes. Ainsi le corps et le ton suivront naturellement. Ils diront eux aussi : je t’aime.

Il est possible également d’exprimer ses propres émotions de façon aimante. C’est la meilleure façon de communiquer d’ailleurs. A lieu, d’accuser, de condamner ou de juger l’autre, parler de soi, du “JE”.

Tous ces mots dits avec douceur et sincérité auront beaucoup plus d’impact que la colère, les cris et les pleurs.

Vous pouvez ainsi exprimer votre souffrance et votre colère avec douceur. Vous vous livrez ainsi à l’autre et votre calme lui montre votre amour.

En exprimant ainsi vos émotions, vous lui donnez alors la possibilité de se mettre à votre place et de comprendre votre peine.

L’autre ne peut alors qu’être peiné par votre douleur et cherchera comment réparer sa faute.

Ne soyez pas rancunier pardonnez-le et aidez-le à trouver une façon simple (pas une vengeance) de rééquilibrer les balances.

Les rôles peuvent être inversés. C’est vous qui avait blessé votre conjoint. Il s’énerve et vous blesse verbalement. Soyez plus intelligent, ne vous laissez pas envahir par vos émotions et votre amour propre. Ne répondez pas à la colère par la colère. Mais répondez par l’amour. Ne prenez pas ses paroles pour vous mais essayez de vous mettre à la place de votre conjoint. Essayez de comprendre ses émotions.

Qu’est ce qu’il se passe en lui ? Qu’est ce qui a provoqué cela ?

C’est une merveilleuse façon de lui prouver votre amour. Ces mots blessants sont autant d’informations pour vous aider à le comprendre dans sa blessure.

Voici une méthode que vous pouvez utiliser la prochaine fois que votre conjoint se met en colère et que vous voulez lui prouver votre amour :

  1. Écoutez-le attentivement sans l’interrompre,
  2. Restez calme, ne prenez rien pour vous,
  3. Mettez-vous à sa place pour comprendre son point de vu,
  4. Exprimez d’un ton aimant ce qu’il a ressenti et pourquoi,
  5. Si vous êtes fautif, reconnaissez-le et dites-lui que ce que vous allez dire est difficile pour vous et que vous ne voulez pas qu’il vous juge. Dites-lui que vous avez eu tort et demandez pardon,
  6. Sinon, demandez-lui de vous écouter afin d’exprimer à votre tour vos motivations,
  7. Trouvez alors un terrain d’entente.

Cette attitude aimante évitera la spirale de la violence et permettra à chacun de s’exprimer.

Cela ne signifie pas que vous allez tomber d’accord mais personne ne se sentira jugé ou frustré de ne pas avoir écouté et compris.

On ne peut pas effacer le passé. Il faut alors, assumer ses responsabilités et reconnaitre ses torts.

L’autre n’aura alors que 2 choix :

  1. la vengeance,
  2. ou le pardon.

Le pardon est la voie de l’amour.

L’amertume, la rancune et l’esprit de vengeance ne sont pas des actes d’amour.

Le passé est passé, rien ne pourra le changer. Le pardon est une décision à prendre pour continuer à vivre.

Ne pas pardonner, c’est condamner l’autre pour une faute qu’il a commise. Condamner, ce n’est pas aimer…

 

Les paroles humbles

L’amour formule des requêtes et non des exigences.

La forme est très importante.

Il faut s’exprimer d’une façon aimante.

Ne devenez pas un tyran en disant :

Ca fait 10 jours que j’attends que tu passes l’aspirateur !!!

Votre conjoint se sentira agressé et dévalorisé…

Mais dites :

Je suis débordé en ce moment, tu m’aiderais beaucoup si tu avais un peu temps pour passer l’aspirateur. En plus, je sais que tu le fais bien.

Lorsque vous exprimez une requête à votre conjoint, mettez-le en valeur en soulignant ses atouts ou ses dons.

Cela n signifie pas que votre conjoint répondra à tous vos désirs, mais cela augmentera vos chances de réussite. Car en vous exprimant ainsi vous lui montrez du respect.

Une astuce, si vous avez du mal avec les parles valorisantes et de noter dans un carnet pleins de compliments. Vous pouvez le compléter en allant en chercher sur internet, dans des livres ou des films. Toutes ces paroles vous pourrez alors les écrire pour votre conjoint ou alors tout simplement… les lui lire.

N’oubliez pas également de faire des compliments à l’entourage de votre conjoint. Tout ou tard ces paroles arriveront à ses oreilles ! 🙂

 

2. Les moments de qualité

Les moments de qualité

Un moment de qualité est du temps pris exclusivement pour votre conjoint.

Les personnes qui aiment les moments de qualité aiment qu’on leur apporte un moment d’attention total, sans partage.

Ces personnes ont besoin de sentir qu’elles sont une priorité pour l’autre.

Un moment de qualité n’est pas une simple proximité physique.

Ça peut être :

  • Discuter ensemble dans un lieu calme
  • Partager une activité

L’activité n’est pas le but en soi, ce n’est qu’un moyen ou une excuse pour passer du temps ensemble.

Vous ne faites pas un match de tennis ensemble pour gagner mais pour partager un moment.

Vous ne regardez par la télé pour regarder un film, vous regardez la télé pour être ensemble l’un contre l’autre. Cela signifie que si l’autre vous pose des questions, vous êtes prêt à couper le son… ce qui n’est pas forcément facile.

Les moments de qualité sont propices à des dialogues de qualité.

Comment apprendre à écouter ?

Un dialogue authentique, c’est un moment où chacun échange et s’écoute avec bienveillance.

Partager ensemble une dispute, n’est pas un moment de qualité…. 😉

Écouter, c’est se taire et ne pas donner de conseils.

Si votre conjoint vous parle, ce n’est pas pour vous demander un conseil (sauf s’il vous le demande explicitement) mais pour se libérer, pour exprimer ses émotions : colère, tristesse, peur, anxiété, désirs, …

Voici 5 conseils pour apprendre à écouter :

  1. Regarder votre conjoint dans les yeux lorsqu’il parle. Cela vous aide à vous concentrer et montre à votre conjoint que vous êtes avec lui.
  2. Abandonnez toutes activités. Vous devez être 100% avec la personne qui vous parle. Si vous ne pouvez pas, donnez une heure précise à laquelle est reportée la conversation.
  3. Essayer de vous mettre à la place de votre conjoint et de mettre des mots sur ses émotions. Dites-lui lorsque vous semblez avoir compris ce qu’il ressent.
  4. Observez les attitudes de votre conjoint. Le corps parle de lui-même. Demandez-lui si vous ne comprenez pas ses gestes : “Pourquoi tu pleures ?”
  5. Ne l’interrompez pas. Même si vous vous sentez agressé. Cherchez plutôt à comprendre ce qui se passe dans sa tête au lieu de vous centrer sur vous.

Certaines personnes ont du mal à s’exprimer et leur conjoint le leur reproche :

Il ne me parle pas !

Exprimer ses pensées, ses émotions et ouvrir son cœur n’est pas une chose simple pour qui n’a pas l’habitude de le faire.

Gary Chapman propose une méthode pour apprendre le dialogue de qualité.

Et ça passe encore avec… un carnet !

Dans ce carnet, que vous portez sur vous en permanence, il faut noter, à chaque situation, l’émotion ressentie.

3 fois par jour, demandez-vous quelles émotions avez-vous ressentie en vivant une situation de la journée (pendant le trajet au travail, au boulot, etc…)

Cet exercice quotidien, va aider à se rendre compte de notre nature émotionnelle et que l’on prend des décisions en fonction de nos émotions.

Cet exercice vous aidera à répondre à cette question angoissante :

Alors, comment c’est passé ta journée ?

Il existe 2 types de personnalité selon Gary Chapman :

  1. Mer morte” : personne qui ne ressent pas le besoin de parler.
  2. Torrent babillard” : personne qui ne peut pas s’empêcher de parler tout le temps. Un bavard.

Ce type de couple peut très bien s’entendre au début et finir par ne plus se supporter.

Gary Chapman propose un exercice pour résoudre ce problème : en passant par une nouvelle habitude.

Chaque jour, prévoir un temps où chacun raconte 3 évènements de sa journée et les émotions qu’il a ressenti.

Cet exercice est double : la mer morte doit s’exprimer et le torrent doit écouter !

Gary Chapman appelle cela l’exigence quotidienne minimale et promet qu’en quelques semaines ou quelques mois, notre couple retrouvera un dialogue de qualité !

 

Les activités de qualité

Si votre conjoint aime une activité et que vous faites un effort pour entreprendre cette activité avec lui, vous procurez du plaisir à votre partenaire.

Il sentira que vous vous intéressez à lui.

Il faut bien sûr le faire dans une attitude positive et ne pas partir en grognant et râler pendant l’activité.

Votre but ne sera pas de faire cette activité mais de prouver votre amour à votre conjoint qui parle le langage des moments de qualité.

Quelles activités faire ?

Toutes les vôtres, celle de votre conjoint et des nouvelles !

Une activité de qualité c’est 2 points essentiels :

  1. L’un des deux au moins désire faire cette activité.
  2. L’autre ne se résigne pas mais est dans une attitude positive et accepte de participer.

Les deux ont la volonté d’exprimer leur amour à travers cette activité (nous sommes bien d’accord que ce n’est pas l’activité en elle-même qui est importante)

Ces activités vont créer des moments de souvenir qui s’inscrira dans votre histoire de couple et le renforcera!

Comment trouver le temps?

Le trouver et le prendre !

Comme vous trouvez du temps pour manger, dormir.

Une idée : éteindre la télé !

Ce n’est pas facile et ça demande des efforts mais c’est important pour la santé de votre couple.

Cela va vous demander :

  1. du temps,
  2. de la réflexion,
  3. des efforts,
  4. et de l’énergie.

 

3. Les cadeaux

Un cadeau

Un cadeau est un symbole qui signifie : J’ai pensé à toi, je me suis souvenu de toi.

Tout le monde ne parle pas ce langage et pourtant c’est le plus utilisé pour exprimer son amour.

Certaines personnes (dont moi) donne très peu d’importance aux symboles visibles.

Un cadeau peut avoir 3 origines différentes :

  1. être acheté,
  2. être trouvé,
  3. ou être confectionné.

Un cadeau n’est pas l’égale valeur du prix qu’on l’a acheté, il est proportionnel au sacrifice qu’il a demandé pour pouvoir l’offrir.

Il a pu demander :

  • Du temps, pour celui qui n’en a pas beaucoup,
  • De l’argent pour celui qui se serre déjà la ceinture.

Comment apprendre à offrir des cadeaux ?

Prendre un carnet ! 🙂

Énumérer tous les cadeaux que votre conjoint a déjà reçus de vous ou de son entourage.

Demandez à son entourage les présents qu’il aime.

Si votre conjoint parle ce langage, n’attendez pas une occasion particulière pour lui offrir un cadeau : offrez-lui-en n’importe où et n’importe quand !

Pour les personnes qui sont économes ou qui font attention avec l’argent, sachez que le meilleur investissement que vous puissiez faire, c’est économiser pour acheter des cadeaux à votre conjoint.

S’il est satisfaisant et rassurant d’avoir de l’argent de côté pour ses vieux jours, votre vie sera encore plus heureuse en remplissant le réservoir d’amour de votre conjoint par des cadeaux.

Tous les cadeaux ne sont pas physiques, certains ne sont même pas palpables.

Par exemple, le don de soi ou le don de présence.

Donner de son temps est une forme de cadeau.

La présence physique peu remplir une personne qui parle le langage des cadeaux.

Il est important pour les personnes qui parlent ce langage d’exprimer leur désir.

Si vous voulez que votre conjoint soit plus présent, demandez-lui.

N’oubliez pas de lui demander avec amour, sans sarcasme, ironie ni critique !

J’ai vraiment besoin que tu m’accompagnes à mon entretien.

Parler le langage des cadeaux est donc se mettre dans un état d’esprit de don.

Rassurez-vous si votre conjoint parle le langage des cadeaux, vous n’avez pas à lui offrir des cadeaux tous les jours.

 

4. Les services rendus

oui les hommes font le ménage

Un service rendu doit être effectué dans un état d’esprit positif.

Vous ne devez pas le faire en râlant mais en vous disant que vous le faites par amour pour votre conjoint même si ça ne vous enchante pas. D’ailleurs, ça n’enchante pas grand monde de nettoyer les WC…

Rendre des services nécessite :

  • de la réflexion,
  • de l’organisation,
  • du temps,
  • de l’effort,
  • et de l’énergie…

Donc non! ce n’est pas facile !

De même pour apprendre ce langage, une liste sera encore la bienvenue.

Demandez simplement à votre conjoint de vous faire une liste des taches qu’il voudrait que vous vous occupiez.

Rappelez-vous qu’à chaque tâche accomplie, vous allez remplir le réservoir d’amour de votre conjoint : c’est motivant !

On apprend dans ce chapitre que 2 personnes peuvent parler le même langage d’amour sans se comprendre !?

Pourquoi ?

Car ils ne parlent pas le même dialecte !

Dans l’exemple du livre pour la femme rendre service c’est s’occuper de la voiture alors que pour l’homme c’est s’occuper des enfants. Tous les deux parlent le même langage mais n’ont pas la même façon de se sentir aimé (les services demandés sont différents)

Au sujet des services rendus, il faut faire attention à 3 choses :

  1. Ce n’est pas parce que nous rendons beaucoup de service pendant notre période de coup de foudre (amour obsession) que nous les ferons encore après. Pendant cette période nous ne sommes pas nous même
  2. Nous ne pouvons pas forcer l’autre à nous aimer, c’est le choix de chacun. Il est donc important de ne pas exiger de l’autre mais de lui exprimer ses désirs. Ensuite, c’est à nous de décider chaque jour d’aimer l’autre… ou non…
  3. Si vous êtes assez fort, vous saurez reconnaitre dans les reproches de votre conjoint ce qu’il désire réellement.

Ne faites pas tout, ne sacrifiez pas votre vie à servir l’autre… ce n’est pas de l’amour. Relisez cette phrase de Gary Chapman pour vous en persuader :

Je t’aime trop pour me laisser traiter de cette façon. Ce n’est bon ni pour toi, ni pour moi.

Faites attentions aux clichés… il ne faut pas s’y conformer et encore moins faire l’exact contraire. C’est à vous de trouver la bonne formule. Elle est unique et appartient à votre couple.

Au lieu de vous dire, je suis un homme (je suis une femme) et je dois faire ceci et cela comme tous les hommes (comme toutes les femmes), cherchez plutôt à répondre aux désirs propres à votre conjoint.

Comment ?

En lui posant directement la question :

Comment puis-je t’aider ?

Il vous faudra du temps et des efforts pour parler ce langage mais le jeu en vaut la chandelle !

 

5. Le toucher physique

le toucher

Il correspond à tous les contacts physiques que l’on peut avoir l’un et l’autre.

Il existe plusieurs dialectes dans ce langage :

  1. Le baiser,
  2. Prendre par la main,
  3. Serrer contre soi,
  4. La relation sexuelle,
  5. Caresser les cheveux,
  6. Un massage,
  7. Etc…

Si vous n’aimez pas recevoir de gifle, sachez qu’une personne qui en reçoit une sera d’autant plus sensible à cet acte qu’elle est sensible au langage du toucher.

Une gifle signifie pour cette personne :

Je te hais !

Soyez conscient de l’impact de vos gestes et notamment pour une personne sensible à ce langage.

Le corps est fait pour être touché et non abusé.

Si vous avez du mal à communiquer dans le langage du toucher, suivez les recommandations de votre partenaire.

C’est lui qui vous guidera dans vos gestes et vos caresses.

Restez bien attentif aux signes de votre partenaire quand vous lui parlez le langage du toucher, car si  vous aimez être touché à certains endroits, votre conjoint ne l’est pas forcément.

Alors écoutez-le.

C’est plus particulièrement vrai lorsque vous faites l’amour. Vos désirs ne sont pas forcément les siens, alors discutez et partagez ce que vous aimez.

Il existe également des touchers que vous pouvez faire plus régulièrement.

Ces touchers, sont des touchers furtifs :

  1. Frôler votre conjoint,
  2. Un bisou avant de se coucher,
  3. Toucher le pied de votre conjoint à table, …

Si vous ne parlez pas ce langage, cela risque d’être un effort de réflexion pour vous.

Sachez que les possibilités sont infinies pour montrer votre amour à une personne qui parle le langage du toucher. La limite est votre imagination.

Vous pouvez jouer sur le moment du toucher, le lieu, l’endroit du toucher, la durée, la manière.

L’infidélité aura un impact plus important sur une personne sensible au langage du toucher.

N’oubliez pas de soutenir votre conjoint lorsqu’il traversera des épreuves.

Plus tard, il se souviendra autant de votre soutient que de votre abandon.

 

 

La semaine prochaine, je vous dévoilerai comment trouver son langage d’amour grâce à 7 techniques.

Dès maintenant, écrivez dans les commentaires quel langage pensez-vous être votre langage principal ?

On validera tout ça la semaine prochaine ! 😉

 

 

Photos de Ktoine, The Doctr, Robo Android, andres.thor, rent-a-moose

Recherches utilisées pour trouver cet article :

langage non verbal amoureux,parole valorisante,langage non verbal amour,paroles valorisantes amour,les paroles valorisantes en amour,gifler sa copine pendant lamour,mots blessants couple,Quest-ce qu un langage damour ?,serrer le cou et gifler pendant l amour,les 5 langagues de l amour

Avez-vous lu ces articles ?

Lien Permanent pour cet article : http://www.mon-couple-heureux.com/les-5-langages-de-lamour-partie-2/