«

»

Petites infidélités dans le couple

Voici la chronique d’un petit livre sur l’infidélité qui répond à beaucoup de questions que tous les couples se posent.

Il a été écrit par Patrick Blachère, psychiatre, et Sophie Rouchon, journaliste. Il reçoit chaque jours des couples avec des problèmes d’infidélité et il nous en parle dans ce livre :

 

Petites infidélités dans le couple

 

1. Sommes nous fait pour être fidèles?

Dans la nature il y a partout des exemples d’infidélités.

Elles sont nécessaires à la survie de certaines espèces comme le coq. Il n’est pas sûr de procréer. C’’est pour cela qu’il s’accouple avec plusieurs femelles.

Les singes mâles ne jouissent qu’une seule fois alors que les femelles sont multi-orgasmiques. Après l’accouplement, le mâle dominant rentre dans un état de bien être et de somnolence. Ce qui permet aux autres mâles de profiter de la femelle alors libre.

L’infidélité dans la nature s’expliquerait également dans la volonté de brasser les gènes. Les éleveurs utilisent l’infidélité pour améliorer une race dans leur élevage (vaches, taureaux, chevaux,…)

A l’inverse, le plus fidèle des animaux est l’oiseau.

La société humaine, quant à elle, a interdit l’infidélité afin de garder une cohésion sociale. Mais les lois et les interdits ont évolué au cours du temps. Ainsi, certaines pratiques autorisées de nos jours, étaient interdites. Quelqu’un pouvait être lapidé à cause d’une fellation ou d’un cunnilingus.

En Europe, l’infidélité est  maintenant dépénalisé et pourtant c’est un motif de divorce.

Pour finir, dans certaines religions la polygamie est autorisée.

Il semblerait donc que notre nature ne nous aide pas à être fidèle.

 

2. Le couple, un vrai petit club

Le mythe du couple parfait Nous sommes tous à la recherche d’un idéal dans le couple. On attend beaucoup de l’autre : il doit nous écouter, nous guérir, nous porter, nous élever,…

Le nombre d’enfants dans les familles a énormément baissé car nous avons conscience qu’il est de plus en plus difficile de les élever.

Les normes que nous imposent la société sont pesantes : nous devons être un bon père (ou mère), un bon amant (ou maitresse),une bonne femme au foyer, un réparateur hors pair. C’est impossible! La recherche de la performance nous met la pression dans le couple

Les enfants font parti des éléments qui perturbent le couple.

Il y a une énorme pression sociale au sujet du sexe. Le sexe est banalisé. Les pseudo “normes” frustrent beaucoup de couple.

Le couple demande du travail. C’est comme un jardin. Beaucoup de gens ne comprennent pas que le couple évolue avec le temps. Cela est dû au mythe du couple parfait.

Autrefois, nos grands parent n’avaient pas tous le choix. Beaucoup de mariage étaient arrangés et ils devaient faire avec. par contre, ils vivaient moins longtemps.

De nos jours l’espérance de vie augmente. Et donc la durée de la vie en couple également! Ce qui rend la tâche plus dure.

Vivre en couple c’est renoncer à une forme de liberté, il faut tout partager. Par contre nous n’avons qu’un seul partenaire sexuel.

Mai 68 a libéré les mœurs et la vie en communauté. Maintenant c’est l’individualité qui prime.

Dans les années 90, il y eu une monté de l’échangisme. Le but étant d’éviter l’infidélité. C’est un effet de mode. Mais la plupart des femmes y vont pour faire plaisir à leur partenaire. Il y a également un problème de timing : les deux n’ont pas forcément envie d’y aller en même temps. L’échangisme est un jeu dangereux. C’est une mode de vie qui n’est pas adapté à tout le monde. Cette mode est à évitée pour les personne fragiles. Un dérapage peut vite arriver.

 

 

3. Fidèle ou presque

Au début de notre relation, le premier mensonge que l’on se fait est de se promettre fidélité. Un peu comme pour se débarrasser du problème.

C’est un peu comme lorsque l’on déclare allègrement que l’on va se mettre au régime après un bon repas. La promesse engage celui qui la tient… tant qu’il n’a pas faim!

Seulement il faudrait se poser cette question bien plus tard. Ou alors, accepter de remettre en cause cette réponse. Seule la communication permet de cerner les limites de la fidélité dans le temps.

La frontière entre la fidélité et l’infidélité est très floue. pour certaines personnes un regard ou une danse suffit, pour d’autre c’est une caresse, et d’autre encore c’est la pénétration.

Tant que l’on est pas confronté au problème on ne peut pas comprendre. La notion de gravité du problème est perçue différemment si on est la victime ou le fautif. C’est toujours plus grave quand c’est l’autre qui nous a trompé. Par contre si c’est nous qui avons été infidèle, nous pouvons le prendre à la légère et ne pas considérer cet acte très important. D’ailleurs nous l’avons déjà oublié!

De même, les circonstances sont importantes. Nous pouvons vivre dans un couple libre (pacte entre les 2 partenaires) et  recevoir la nouvelle dans un moment de faiblesse. Nous la prenons alors très mal. Ou au contraire, recevoir l’aveu à un bon moment, et ça passe. Par exemple Madame avoue qu’elle a trompé monsieur. Monsieur le prend bien… en fait il venait de la tromper un jour plus tôt…

 

 

4. Moi, jaloux?

Jaloux? Nos ancêtres étaient instinctivement jaloux. Ils chassaient en groupe mais dès le retour à la caverne, ils se méfiaient de tout le monde. De nos jour nous reproduisons ce schéma : nous travaillons en collectivité mais seul l’individualisme permet de nous différencier afin de grimper les échelons.

Dès la naissance, nous sommes jaloux. Lorsque que nous apprenons qu’il faut partager l’amour de notre mère avec notre père, nous ressentons de la jalousie. Les enfants sont très possessifs en amour.

Notre passé nous influence en amour. Des traumatismes peuvent fragiliser notre relation avec l’amour : séparation des parents, non dits, arrivé d’un petit frère, maladie, accident,… Adultes, nous avons alors besoin de nous battre contre la peur d’être abandonné.

Les conséquences d’une infidélité peuvent être très violentes pour soi et les autres. L’adultère peut être considéré comme une trahison, une humiliation et générer du désespoir ou de la haine.

Voici 3 dispositions à la jalousie :

  • l’autre ne doit pas avoir d’autre désir que moi,
  • l’autre me met en valeur,
  • l’autre m’appartient.

Pour résumer, considérer l’autre comme un objet nous prédispose à la jalousie.

Les traumatismes du passé rendent difficile d’admettre que l’autre peut avoir ses propres désir. Il est également difficile de donner son pardon. L’adultère peut réveiller des vieilles blessures.

Certains ne veulent pas admettre qu’ils sont jaloux et ça peut leur pourrir la vie. La jalousie est alors une pathologie : c’est une jalousie délirante. Ils voient de l’adultère partout. Il faudrait qu’ils aillent consulter mais ils n’osent pas car beaucoup en ont honte.

D’autres choisissent la solution de l’échangisme. Ils se disent qu’ en partageant, il n’y a plus de jalousie! Ce n’est pas recommandé. Surtout pour ceux qui ont un problème de confiance en eux. L’échangisme peut provoquer un sentiment d’insécurité dans le couple.

Il existe 2 types de personne qui peuvent provoquer de la jalousie dans le couple :

  • les séducteurs dans l’âme,
  • les pervers narcissiques (manipulateurs).

 

 

5. Mais que va t’on chercher ailleurs?

L’adultère n’apparait pas toujours quand ça va mal!

 

Pour retrouver notre amour du début de notre relation : notre amour de jeunesse.

Au premier rendez vous, nous avons beaucoup d’émotions palpitantes (d’ailleurs certaines sont plus ou moins bien gérées : angoisse, mal de ventre insomnie,… ). Au début l’homme est à l’écoute et répond aux désirs de la femme. Et puis le temps passe… arrive le quotidien et sa routine.

Comment l’éviter : en se repassant l’histoire de notre rencontre avec nostalgie. Cela redonne un coup de jeune à la relation.

Voici 3 pistes :

  • rester à l’écoute de l’autre ,
  • garder de son élégance. Souvenez-vous comment vous preniez soin de vous aux premiers rendez vous.
  • se souvenir que l’autre est rare. Souvenez-vous des qualités de l’autre, ses talents, ce qui fait que vous avez aimé cette personne.

 

A cause de la routine dans le sexe.

C’est également un problème. Il faut essayer de varier les plaisir, le considérer comme un jeu à deux, être inventif et créatif.

Quand il n’y a plus de désir, le sexe peut devenir une routine. Certains vont rechercher ce plaisir perdu dans d’autres bras.

Comment l’éviter : Une technique est d’arrêter tout rapport sexuel pendant un temps puis petit à petit faire renaitre la séduction. Encore faut-il être à l’écoute car quand l’un a envie l’autre ne l’a pas forcément.

 

A cause du mythe de la performance sexuelle.

La société veut nous faire croire qu’il faut être performant.

Certains disent que si l’on a aimé physiquement 10 personnes dans sa vie on a fait le tour de la sexualité. Selon l’auteur, il est donc important de connaitre l’amour avant de s’engager.

Comment l’éviter : Nous pensons souvent que c’est mieux chez les autres… mais eux aussi!

 

A cause de problèmes sexuels.

Ils peuvent nous motiver à aller voir ailleurs afin de vérifier que tout fonctionne bien. Mais que ce passe t’il si ça ne marche pas mieux?

Comment l’éviter : Ce n’est pas en changeant de partenaire que l’on soigne ses problèmes sexuels mais en allant voir un sexologue.

 

Pour se sentir plus jeunes.

Nous allons voir ailleurs pour nous sentir plus jeunes en allant courtiser les jeunettes ou les jeunots.

Comment l’éviter : C’est de l’enfantillage. L’autre doit rester adulte et ne pas considérer cet amant ou maitresse comme un rival.

 

Pour fuir la parentalité.

Devenir parent est une étape difficile à traverser pour le couple, bien qu’elle soit remplie de bonheur.

Comment l’éviter : monsieur doit être plus entreprenant et madame doit se détacher de son enfant. Partir tous les deux peut permettre de donner une bouffée d’oxygène pour le couple.

 

A cause d’une faute de parcours.

Il faut faire attention aux relations homme-femme. Elles peuvent être ambigües, même avec les “vieux amis”.

 

Pour le plaisir de transgresser.

C’est un jeu ou alors un problème de frontière dans le couple.

 

Par vengeance.

Cela arrive généralement suite à une infidélité généralement. La vengeance est inutile. Par contre elle nous fait rentrer dans une spirale de souffrance. Il est préférable de punir celui qui nous a trompé en le rendant redevable.

 

A cause d’un problème maladif

Un problème d’enfance ou dans le passé peut rendre quelqu’un d’assez instable. Il a alors plaisir à casser les couples, les faire souffrir. Il vous faut alors soit accepter de vivre avec ce genre de personne soit la quitter.

 

 

6. Une fidélité peu rigoureuse

Sommes nous fidèle? Nous fantasmons tous sur quelqu’un d’autre que son partenaire : un chanteur, une actrice, un voisin,… Mai ce n’est pas pour ça que l’on va passer à l’acte.

Certains couples appellent ces personnage fantasques dans leurs ébats. Il n’y a pas de problème si cela est considéré comme un jeu compris par tous les deux. par contre, cela devient habituel, il y a un problème! Cette situation répétitive peut provoquer des doutes et de la jalousie. L’imaginaire est important mais il ne faut le laisser remplacer le réel.

Les jeux, les danses, les activités à deux peuvent être considérés comme des sorte d’adultère! Les sport sont symboliques : la danse est un mime de positions sensuelles, l’escalade : je grimpe, tu m’assures, au footing on se cale au rythme de la respiration de l’autre comme dans l’acte sexuel. Tout ceci est une parodie d’infidélité!

Nous lisons des romans qui racontent l’adultère et le met en valeur.

Internet avec ses sites de rencontre, ses sites pornographiques. L’infidélité est présente partout et surtout elle est facile d’accès!

Certains sont plus malin. Ils préfèrent soit divorcer, soit devenir tellement irritant que c’est l’autre qui demande le divorce. Libéré de leur engagement, ils peuvent alors devenir infidèle… sans tromper!

 

 

7. Faut-il tout se dire?

Voici encore un autre mensonge que l’on se dit au tout début de notre rencontre : nous allons tout nous dire!

L’auteur affirme qu’il est important de garder une image correcte l’un envers l’autre. Donc tout dire à l’autre n’est pas évident.

Afin de pouvoir discuter posément, l’idéal est de se donner un rendez vous hebdomadaire sans les enfants.

Il est important d’avoir conscience que l’aveu peut avoir des conséquences graves.

Certains avouent car il veulent se libérer d’un poids.

Certains se disent qu’en avouant leur infidélité dans un moment calme, ça va être pris calmement et qu’il n’y aura pas de vague. D’ailleurs pour eux ce n’est pas si grave que ça.

Le problème, c’est que l’on ne sait pas ce que l’autre va ressentir. L’autre va peut être alors s’imaginer plein de chose. Cet aveu peut devenir une critique facile pour ramener tous les problèmes à ce sujet.

Il en est de même lorsque nous voulons parler de nos ex : il faut mieux éviter. Ce n’est pas très bon pour le couple. L’autre peut se demander s’il est à la hauteur et si nous ne voulons pas finalement retourner avec notre ex.

Il y a également ceux qui ne disent rien… et qui continue leur vie d’infidélité. Il semblerait qu’inconscient ils font des choses pour avouer leur infidélité à l’autre : oublie d’un téléphone, un indice qui traine dans une poche,…

Un infidèle a 3 raisons d’avouer :

  • le sentiment de mauvaise conscience,
  • le sadisme :  le tourment de l’autre lui donne de l’importance,
  • il ne croit plus en son couple .

Quand le pot au rose est découvert, l’autre veut alors savoir qui c’est. Statistiquement ce sont rarement des inconnus mais plutôt des gens de notre entourage. L’auteur conseille de ne pas révéler l’identité car cela pourrait être encore plus grave. Il faut se résoudre à ne pas connaitre ce secret qui vous fera que souffrir d’avantage, car vous y mettrez un visage. C’est une curiosité malsaine.

 

8. Limiter les dégâts

Comment choisir son amant?      Ou comment choisir son amant?

Être discret. Il vous faut un amant éloigné du cercle des connaissances. Trouvez quelqu’un qui n’est pas possessif, qui est déjà marié et a des enfants. Donc quelqu’un qui est déjà engagé.

Il faut également établir un contrat dès le début de la relation : pas de sentiments, ne vivre que le meilleur, faire un certificat de “non engagement”.

Ne sous estimez pas l’attachement : changez de partenaire avant qu’un lien de tisse.

Sachez rompre : si la relation n’est plus terrible ou si elle peut mettre en péril votre couple.

N’avouez jamais. Nous avons vu qu’avouer son infidélité peut avoir des conséquences inattendues : un partenaire solide peut s’écrouler. Il ne faut jamais évoquer sa trahison à un partenaire qui a souffert de l’abandon.

Ne touchez jamais aux symboles et icônes de la famille. Ce sont le lit conjugale, les cadeaux (ne pas faire les même cadeaux pour sa femme et sa maitresse), ne les affaires personnelles de l’autre,…

Suite à une infidélité, on peut parfois se demander si c’est bien notre enfant. L’auteur nous demande d’agir en adulte : le “papa” est bien celui qui élève l’enfant… ne pas le rejeter. Il est innocent dans l’histoire. Accessoirement, pour limiter les dégâts, il y a le préservatif

Continuez à vous occuper de votre couple. Si vous l’oubliez en vivant une aventure extraconjugal, il peut alors faner.

 

 

9. Surmonter la crise

Après une infidélité, c’est l’occasion de repartir de 0, de se réinvestir dans le couple. C’est une deuxième chance, un renouveau.

L’infidélité peut avoir un effet bénéfique. L’amant ou la maitresse peut être un aide à mieux connaitre son mari ou sa femme, le révéler.

l’infidélité est un signal d’alarme. S’il est bien interprété, il peut être analysé et permettre au couple de se rapprocher. Comprendre ce qui s’est passé permet alors de repartir sur des bases saines.

L’infidélité peut révéler la personne blessé. Un coléreux devient doux, un immature prend des décisions,…

Si l’aveu n’a pas fait trop de dégât, c’est le moment de renouveler son engagement à l’autre.

Il faut clore l’événement avec un acte, un cadeau ou une “amende honorable” pas un serment inutile “Je ne te tromperai plus!

On peut également demander de l’aide à un thérapeute pour surmonter le problème. Il peut aussi nous aider à comprendre ce qui s’est passé pour ne pas le renouveler dans son prochain couple.

 

Mon avis

J’ai beaucoup aimé ce livre. Il est petit et transportable. Il est facile à lire. J’ai aimé la prise de position de l’auteur : il ne diabolise pas les personnes infidèles. On sent beaucoup d’écoute et d’envie d’aider.

C’est un livre très complet qui aborde l’infidélité sous tous les angles. Il me semble utile que chaque couple le lise à deux pour discuter de ce sujet. En effet, nous sous estimons trop le problème de l’infidélité : ça n’arrive qu’aux autres! Ce livre m’a donné une autre vision de la vie couple et m’a confirmé que le couple se travaille “comme un jardin”.

Les seuls petits bémols, c’est que j’ai trouvé la structure un peu désordonné. Les idées ne sont pas forcément bien organisées et il y a quelques répétitions (mais c’est une méthode pédagogique!).

 

Je vous donne le lien Amazon, mais je crois qu’il n’est plus en vente :

 

 

Si vous avez aimé ma chronique, suivez moi en vous abonnant au flux RSS! 🙂

Photos de Corey Ann, WarzauWynn, Lady Miss Helen, marcof

Recherches utilisées pour trouver cet article :

infidélité dans le couple,infidélités,infidélité,couple libre,l\infidélité dans le couple,couple libere,linfidélité dans le couple,infidelite couple,quelest la duree de vie des oiseaux des jardin,couples libres

Avez-vous lu ces articles ?

Lien Permanent pour cet article : http://www.mon-couple-heureux.com/petites-infidelites-dans-le-couple/