«

»

Interview expert relation hommes femmes

Comme moi, vous vous posez beaucoup de questions sur votre couple ?

Yvon Dallaire a 30 années d’expérience en thérapie de couple. Il sait de quoi il parle et il va répondre à toutes nos interrogations! Pour notre plus grand plaisir. 🙂

Yvon Dallaire

Le Podcast

[powerpress]

> Vous pouvez écouter ce podcast en appuyant sur lecture ou sur iTunes en cliquant ici ou en téléchargeant le MP3 en cliquant sur Télécharger (ou en faisant un clic droit ici puis « Enregistrer le lien sous… »).

 

La transcription texte de l’interview

Mon Couple Heureux :

Bonjour c’est Michael du blog Mon Couple Heureux,

Aujourd’hui je reçois Yvon Dallaire, spécialiste des relations homme-femme, il est psychologue, sexologue auteur et conférencier.

Bonjour Yvon Dallaire, pourriez-vous vous présenter aux auditeurs de Mon Couple Heureux?

YVON DALLAIRE :

Bonjour M. Petit, je suis psychologue de formation. J’ai été formé à l’Université de Laval dans les années 70 et depuis 1975/1978, je me suis particulièrement intéressé aux relations hommes/femmes. J’ai été professeur de psychologie dans une première carrière au Collège de Sainte Foy, qui est un niveau pré-universitaire entre 1971et 1984 ; ensuite, je me suis consacré à ma pratique privée, dans mon bureau privé, en tant que travailleur autonome. J’ai commencé à écrire des livres depuis 1996, mon premier livre. J’en suis rendu à une vingtaine de livres. Je travaille sur les deux prochains.

Depuis ce temps-là, j’ai écrit “Les couleurs de l’amour dans le couple : 52 nouvelles chroniques conjugales” qui est un recueil de chroniques, que j’ai écrit pour un journal de Montréal et Québec, ici au Canada.

Et également, j’ai écrit “Qui sont ces hommes heureux ?” qui font partie de ma trilogie sur le bonheur conjugal.

 

Mon Couple Heureux :

Pourquoi autant de couples vont mal? Pourquoi autant de divorces ?

YVON DALLAIRE :

Parce que tout simplement, les gens ont trop d’illusions sur le couple.

Entre autres, l’illusion de croire que si je trouve mon “âme sœur”, appellation moderne pour “prince charmant” et “princesse charmante” que je vais être heureux pour le reste de ma vie. Or, le couple n’est pas fait pour rendre heureux, c’est cela l’illusion. Le couple est un creuset pour générer des crises, de préférence des crises de croissance.

Mais malheureusement, la majorité des couples se retrouve dans des crises de décroissance. On constate selon les chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qu’environ 50% des couples divorcent, dont la moitié avant la cinquième année, et que 30% s’endurent et se résignent pendant des décennies pour ne laisser qu’un maigre 20% de couples qui réussissent après la lune de miel à dépasser la lutte pour le pouvoir inévitable pour arriver au partage du pouvoir.

 

Mon Couple Heureux :

Quels sont les problèmes les plus fréquents rencontrés en consultation ?

YVON DALLAIRE :

Il y a 6 sources de conflit pour la plupart insolubles dans les couples

  1. La 1ere c’est l’argent
  2. la 2ème c’est l’éducation des enfants
  3. la 3ème les relations avec les belles familles
  4. la 4ème c’est la répartition des taches ménagères,
  5. la 5ème, la séparation à faire entre la vie privée, conjugale et familiale,
  6. et finalement la 6ème, il ne faut pas l’oublier celle là, la sexualité

Sur ces 6 sources de conflits, les deux partenaires (les deux protagonistes) jouent au jeu :

J’ai raison, tu as tort

J’ai raison de vouloir dépenser l’argent de cette façon là ou d’élever les enfants de cette façon là, alors que, toi, tu as tort de vouloir les élever autrement que moi je veux les élever.

Et c’est ça qui fait la lutte pour le pouvoir qui n’a pas pour objectif d’écraser ou de dominer l’autre mais tout simplement de faire passer son point de vue.

 

Mon Couple Heureux :

Comment éviter ces pièges? Comment éviter de rentrer dans des conflits insolubles ?

YVON DALLAIRE :

Il faut réussir à négocier des ententes à double gagnant.

Par exemple, dans les couples (concernant l’argent) il y en a toujours un des deux qui est plus insécure financièrement, donc qui voudrait mettre d’avantage d’argent de coté pour assurer ses vieux jours, son avenir. Alors, que l’autre voudrait davantage profiter de son argent maintenant disant :

Qui te dit que tu vas être encore vivant à la retraite ? Alors, aussi bien profiter de notre argent maintenant !

C’est irréconciliable. Parce que la solution c’est que les deux partagent la même attitude par rapport à l’argent. Mais ce n’est pas parce qu’on n’a pas la même attitude par rapport à l’argent que l’on ne peut pas négocier un budget tenant compte de l’insécurité de l’autre et du sentiment de sécurité financière de l’un.

 

Mon Couple Heureux :

Est ce que les couples heureux ou les relations durables ont de bonnes habitudes? Si oui, lesquelles ?

YVON DALLAIRE :

Les couples heureux développent ce que j’appelle une culture conjugale faite de routines (parce qu’on ne peut pas éviter la routine dans un couple) et de rituels.

La seule chose que l’on peut faire avec les routines ou les rituels est de s’organiser pour que ça soit des routines agréables.

Et lorsqu’elles deviennent ennuyantes, il faut trouver de nouvelles routines pour pouvoir continuer à mettre un peu de piquant dans notre vie conjugale.

Et la meilleure des stratégies pour éviter les conflits insolubles (et éviter d’arriver dans des impasses), c’est d’apprendre à désamorcer les conflits.

Les couples heureux ne sont pas des couples sans conflits, sans confrontations. Ils ont exactement les même sources de conflits insolubles. Ils ont exactement les mêmes moments critiques que les couples qui finissent par divorcer ou se résigner. Sauf qu’ils vont négocier des ententes, ils vont apprendre à se disputer sans hypothéquer leur amour. Parce que très souvent dans les couples malheureux, on dit que :

Si tu m’aimais vraiment, tu me comprendrais, tu accepterais.

ou encore :

Tu es de mauvaises foi parce que ça fait 10 fois que je te le dis et pis tu n’en tiens pas compte!

On accuse l’amour et la bonne foi alors qu’en général ce n’est pas l’amour et la bonne foi qui manquent dans des couples.

Ca fait plus de 30 ans que je fais de la thérapie conjugale et les hommes sont de bonnes foi et les femmes sont de bonne foi. Sauf qu’ils n’ont pas tout à fait la même grille d’analyse des différentes sources de conflits dont je vous ai parlé tout à l’heure.

Alors, ce qu’il faut faire, c’est ajouter des connaissances et développer un peu plus d’acceptation et faire des efforts pour essayer de, non pas se soumettre au point de vue de l’autre, mais comprendre le point de vue de l’autre et arriver à négocier des ententes à double gagnant.

Puisque dans un couple, il ne peut pas y avoir un gagnant et un perdant, il ne peut y avoir que deux gagnants ou deux perdants.

 

Mon Couple Heureux :

J’ai lu dans un livre qu’il ne fallait pas faire de compromis car faire un compromis signifie faire un sacrifice des deux cotés.

YVON DALLAIRE :

Exact, c’est une entente à double perdant de chaque côté.

 

Mon Couple Heureux :

Voilà, vous c’est bien ce que vous dites, il faut qu’il n’y ait aucun sacrifice et que chacun face en sorte d’être gagnant.

YVON DALLAIRE :

C’est ça. Un compromis est une entente à double perdant.

Et d’ailleurs, les gens le disent :

Il faut mettre de l’eau dans son vin pour être heureux dans son couple, il faut faire des compromis.

Alors moi je trouve ça pêcher que de mettre de l’eau dans du vin surtout si j’ai une bonne qualité de vin ! C’est comme ça que je perçois le compromis.

Ce n’est pas pour ça qu’il n’y a pas un prix à payer pour vivre avec quelqu’un. La personne avec qui je vais vivre ne sera jamais à la hauteur de la femme qu’il y a dans ma tête ou de l’homme qu’il y a dans ma tête. Donc le prix à payer est la différence entre ce que je voudrais et ce que j’obtiens.

Les membres des couples heureux, on a remarqué qu’ils étaient très exigeants.

Je suis prêt à m’investir à 100% pour mon couple et j’exige que toi aussi tu t’investisses à 100% dans notre couple ! Je ne veux pas de demie-mesure. Je ne veux pas de demie-présence. Je te veux à 100%.

Donc dans les couples heureux on investit du 200%. Alors que dans les couples malheureux, on est toujours entrain de calculer et on dit :

Bah écoute, c’est 50/50.

Ce n’est pas vrai :

Je suis 100% responsable de mon bout de la relation. Elle est 100% responsable de son bout de la relation.

C’est sûr que la qualité ou la couleur du couple, c’est une coréalisation, une coresponsabilité. Et si les deux s’investissent à 100% et acceptent de s’affirmer tout en restant ouvert à l’autre, c’est sûr qu’on a une formule gagnante.

 

Mon Couple Heureux :

Est-ce que s’investir à 100% ce n’est pas tomber dans le piège du couple fusionnel ?

YVON DALLAIRE :

Non, non non ! Car le 100% ne devrait pas dépasser le 25% ! 🙂

On a 4 dimensions dans notre vie :

  1. La dimension professionnelle,
  2. La dimension partenaire (le couple),
  3. La dimension parentale,
  4. Et ma dimension (vie privée, vie personnelle).

Et moi j’estime qu’au total de ma vie, je devrais avoir investi 25% de mon temps, de mes énergies, de mon argent, dans ma profession, avec ma partenaire, avec mes enfants, et aussi seul avec moi-même. Car je peux avoir des projets, des amis qui ne sont pas nécessairement des projets, des amis de couple. Ou des amis professionnels ou des projets professionnel.

Donc le couple, pour moi, ne constitue que 25% de ma vie. Dans ce 25% là, il faut que je sois à 100% !

Un homme, par exemple, qui trouve sa partenaire. Et maintenant, il se frotte les mains :

C’est bon, j’ai trouvé ma partenaire de vie et là je vais m’investir davantage dans mon travail.

Pour moi, c’est un homme qui est infidèle ça. Lorsque qu’il la laisse tomber ou s’investit moins avec sa partenaire pour s’investir davantage dans sa profession.

Ou la femme, c’est souvent le cas, qui va, une fois devenue mère, s’investir davantage dans ses enfants, dans sa maternité qu’avec son partenaire.

J’appelle ça de l’infidélité affective.

 

Mon Couple Heureux :

Maintenant, j’aimerai vous poser des questions diverses sur la vie de couple. Ce sont des questions que l’on m’a posées. Je voudrais connaître votre point de vue.

Que faire lorsque l’autre refuse la communication?

YVON DALLAIRE :

On en profite pour faire autre chose !

 

Mon Couple Heureux :

Oui, vous dites qu’il faut le laisser bouder dans son coin et attendre qu’il revienne.

YVON DALLAIRE :

La bouderie est une façon d’avoir du pouvoir sur l’autre.

Alors il ne faut pas que l’autre se rende compte que bouder soit rentable. Si une personne qui boude se retrouve seule, en général, elle va bouder de moins en moins longtemps et de moins en moins souvent. Surtout si elle voit que son partenaire, pendant lui boude ou elle boude, que son partenaire s’amuse.

 

Mon Couple Heureux :

Pouvons-nous changer l’autre ?

YVON DALLAIRE :

Non ! Le seul pouvoir que j’ai, c’est sur moi-même. Je ne peux pas changer l’autre.

Le seul pouvoir que j’ai sur l’autre c’est le pouvoir que l’autre veut bien m’accorder. Alors on se rend compte que plus j’essaie de changer l’autre, plus l’autre résiste à mes désirs de changement. C’est tout à fait humain.

 

Mon Couple Heureux :

Nous attendons tous les deux des choses différentes. Comment faire coïncider deux projets de vie différents ?

YVON DALLAIRE :

C’est sûr qu’au niveau du partenariat, au niveau du couple et de la famille, il faut partager des projets communs. Mais c’est sûr que je peux avoir des activités, des projets personnels qui ne sont pas nécessairement partagés par ma compagne.

Et le couple est quand même là (même si je ne suis pas tout à fait d’accord avec ton projet) pour t’aider à réaliser ton projet. Puisqu’il ne faut pas oublier que le verbe “aimer” provient du verbe “aider”. Donc quand on s’aime vraiment, on doit s’entraider tous les deux à s’épanouir à l’intérieur de son couple et à l’extérieur de son couple au niveau professionnel ou au niveau personnel.

 

Mon Couple Heureux :

Et en plus, il est très important, comme vous le disiez tout à l’heure, d’avoir des projets personnels.

YVON DALLAIRE :

Oui, c’est important d’avoir 25% de ma vie consacrée à moi-même.

C’est sûr que pour être heureux en couple, j’ajoute un élément, pour être heureux en couple, il faut avoir un maximum, pas un minimum, un maximum de compatibilité.

La psychologie populaire dit que “Les contraires s’attirent”. C’est vrai, ça crée des coups de foudre. Mais, en général, les couples heureux ne sont pas basés sur un coup de foudre. Ils sont basés sur l’autre dicton populaire qui dit que “Ce qui se ressemble, s’assemble”.

Alors, la psychologie conjugale scientifique confirme que plus on est semblable, moins nos sources de conflits vont se polariser, moins on va être dans des extrémités. Donc que l’on va être plus facilement d’accord sur l’argent, l’éducation des enfants, la sexualité, etc…

 

Mon Couple Heureux :

Justement, c’est une question que je me posais. Comment être sûr qu’on est avec la bonne personne ? Et comment savoir si on doit se battre pour son couple ou alors il faut mieux abandonner ?

YVON DALLAIRE :

On ne sait jamais. On n’a pas de garantie.

C’est sûr que si on prend le temps de se fréquenter, d’apprendre à se connaître avant de s’engager, ça serait l’idéal.

Sauf que la majorité des gens, comme on le dit en Europe, vont tomber amoureux et au Québec, tomber en amour. C’est comme s’il y avait une perte de contrôle. C’est l’émotion qui prend le dessus sur la raison. C’est ça qu’on appelle la période de passion ou de lune de miel.Pendant laquelle on est pas vraiment en amour avec l’autre. On est en amour avec les sensations, les émotions, les fantasmes très agréables que l’on vit.

Ce n’est qu’au fur et à mesure que l’on vit avec l’autre que l’on va finalement découvrir qui est l’autre. C’est là que l’amour va prendre place… ou non !

Généralement, c’est une période qui dure entre deux et trois ans. La lune de miel va durer généralement 1, 2 ou 3 ans maximum.

C’est pour cela que 50% des couples qui divorcent avant la 5ème année. Car c’est là où on a découvert qui était vraiment l’autre.

Vous savez, il y a un proverbe qui dit que l’amour est aveugle. En fait ce n’est pas l’amour qui est aveugle, c’est la passion qui est aveugle. Mais la vie à deux rend la vue et généralement assez rapidement. 🙂

 

Mon Couple Heureux :

Lorsque tout va mal dans le couple, est ce qu’il y a une bonne réaction à avoir ?

YVON DALLAIRE :

Le couple est un creuset pour générer des crises.

Le critère pronostique de l’évolution des couples c’est “Comment ils vont gérer leurs crises ?” Non pas pour résoudre les problèmes mais pour négocier des ententes à double gagnant. Où les deux ont l’impression, à se moment là, de s’élever en amour parce qu’ils grandissent, évoluent positivement et parallèlement.

Sinon, c’est sûr que si on arrive à des confrontations. C’est évident que si le couple devient un terrain de bataille perpétuel, le lit devient une arène de lutte. Il est évident que l’on va finir par ou se résigner (c’est malheureux mais c’est souvent comme ca) ou se séparer et recommencer ailleurs la même chose parce qu’on n’aura pas perdu nos illusions concernant l’amour, le couple, l’illusion de l’âme sœur etc, etc…

 

Mon Couple Heureux :

C’est vraiment un piège cette histoire d’âme sœur. C’est un mythe de penser qu’il existe une personne parfaite qui nous attend quelque part. On reporte cette image sur l’autre et finalement, au bout d’un moment on se rend compte que ce n’est pas vrai.

YVON DALLAIRE :

L’image que j’utilise pour illustrer ce qu’est un couple, c’est un damier.

Et j’ai ça dans mon bureau. C’est thérapeutique. C’est un damier sur lequel j’ai mis d’un coté les pièces d’un jeu de dame et de l’autre des pièces d’un jeu d’échec.

Le damier, ou l’échiquier, c’est le couple, c’est le terrain, le territoire commun.

Et moi je dis que les hommes jouent aux dames, car on est plus linéaire et les dames sont représentées par le jeu d’échec parce qu’elles sont d’avantage changeantes. Alors c’est comme ça qu’il faut comprendre le couple.

Dans la lune de miel, les deux trouvent quelqu’un qui veut jouer. Je trouve quelqu’un qui veut jouer avec moi et je pense qu’il va jouer selon mes règles à moi.

Alors quand on se présente sous notre plus beau jour, ça va très bien.

A partir du moment où le couple est bien installé, bien acquis, bien conquis. A ce moment là, l’un des deux avance une pièce. Et l’autre dit

Bah non, ce n’est pas comme ça qu’on doit jouer, c’est autrement.

C’est correct que chacun souhaite dire à son couple ce que j’attends du couple. Moi, je veux jouer dans ce couple là. Mais pour être heureux en couple, il faut accepter d’apprendre les règlements du jeu de l’autre.

Et les couples heureux sont ceux qui inventent un troisième jeu à partir de certains règlements du jeu de dame et du règlement du jeu d’échec. Pour former une entente, une culture conjugale qui peut être différente d’un couple heureux à l’autre.

 

Mon Couple Heureux :

Vous avez parlé de la routine. Vous disiez que cela fait parti des bonnes habitudes chez les couples heureux. Et pourtant, il y a des personnes qui se plaignent de la routine dans le couple.

YVON DALLAIRE :

On ne peut pas éviter la routine.

Tous les matins, je dois me lever, me laver, déjeuner, m’occuper des enfants s’il y en a, aller travailler, revenir, faire faire les devoirs aux enfants, souper, se laver, se coucher, etc… On ne peut pas éviter la routine !

La seule chose que l’on peut faire est d’essayer de s’organiser pour qu’a travers ces routines là, on puisse avoir du plaisir à le faire et changer les routines lorsqu’on peut le faire et pour ajouter du nouveau dans notre vie.

Parce que c’est sûr que les routines, à la longue, peuvent devenir ennuyantes. Et certains disent que la routine, c’est la rouille du couple. C’est vrai en partie. Mais, si je développe… et c’est ce que l’on constate chez les couples heureux. On ne peut pas ne pas développer des routines et ce que j’appelle des rituels conjugaux.

Donc il faut s’organiser pour que nos rituels soient le plus agréables possible. On peut chanter en lavant la vaisselle.

 

Mon Couple Heureux :

Est-ce que vous pensez que tous les couples peuvent être heureux ?

YVON DALLAIRE :

Tous les couples peuvent être heureux. Tous les couples valent la peine d’être sauvés.

Il y a des milliers de couples qui sont venus me voir en 30 ans. Et tous les couples… sauf quelques rares exceptions, parce qu’il y a quand même des relations qui sont toxiques qu’il faut quitter. Tous les couples peuvent et doivent au moins essayer de se donner une dernière chance. Parce que tous les couples peuvent être sauvés. Mais pas a n’importe quel prix évidemment.

 

Mon Couple Heureux :

C’est le prix d’un effort, d’un travail sur soi et d’un travail sur le couple.

YVON DALLAIRE :

Exactement, beaucoup d’amour, beaucoup de bonne foi.

Mais à cette amour et cette bonne foi là, il faut ajouter des connaissances et des efforts à faire pour cesser de faire ce qui ne fonctionne pas.

On sait aujourd’hui ce qui ne fonctionne pas dans les couples et mettre en pratique les stratégies qui fonctionnent.

Aujourd’hui, depuis une 20aine d’année, on les a étudié les couples heureux et on les connaît ces stratégies là qui fait que ça fonctionne.

 

Mon Couple Heureux :

Quand faut-il demander de l’aide et consulter un spécialiste (psychologue ou sexologue) ?

YVON DALLAIRE :

Quand on arrive, je pense, à se coucher dans notre lit, qui devrait être un terrain de jeu seulement, ou un endroit de détente. Quand le lit devient une arène de lutte et que l’on a arrive à se coucher dos à dos et qu’on fait semblant de dormir. Là, il commence à y avoir pas mal de fossé ou un mur qui s’élève entre nous deux.

L’idéal serait d’avoir de véritables cours de préparation au mariage donnés par des intervenants psychologues, thérapeutes conjugaux, sociologues, intervenants sociaux qui connaissent les caractéristiques des couples heureux à long terme et qui n’entretiennent plus d’illusion sur le couple comme deux autres illusions. Malheureusement c’est même la psychologie conjugale qui a véhiculé ces deux croyances là.

C’est qu’avec la communication, on peut finir par se comprendre. Or la communication a quand même certaines limites.

Et que si on se parle et qu’on est ouvert et dans une attitude d’acceptation, et conditionnelle et chaleureuse de la part de son partenaire, qu’on va réussir à régler tous nos problèmes.

Or la majorité des problèmes de couple, Gottman parle de 69%, sont insolubles. Donc plus on va essayer de parler et de communiquer sur des problèmes insolubles pour trouver un consensus, plus on va s’enfoncer ! Or, une des caractéristiques des couples heureux, c’est qu’ils vont se mettre d’accord pour vivre avec des désaccords à vie.

Je comprends mon amour que tu n’es pas d’accord avec moi, mais je t’aime quand même !

 

Mon Couple Heureux :

C’est vrai que ce n’est pas forcément très simple. J’ai lu le livre de Gottman, il s’appelle Les couples heureux ont leurs secrets, c’est bien cela ?

YVON DALLAIRE :

Exact ! C’est une véritable bible !

Et ca a permis dans le courant psychologique de vraiment arrêter de croire que la communication et la résolution des problèmes étaient la meilleur des stratégies pour faire d’un couple, un couple heureux à long terme.

Or on sait très bien aujourd’hui que les thérapies conjugale basée sur la communication et la résolution de conflit, sur le coup, ça peut amener un peu de baume, mais à long terme ce n’est pas efficace.

Ce qui est efficace, c’est que moi en tant qu’homme, je dois apprendre la psychologie féminine, je dois apprendre la psychologie de ma partenaire parce que toutes les femmes sont peut être fait dans le même moule mais toues les femmes sont aussi uniques au monde. Donc si moi, je suis le spécialiste du jeu de dame, si je veux être heureux dans mon couple, avec cette femme ou n’importe quelle autre femme, il faut que j’apprenne les règlements du jeu d’échec et vice versa.

Alors autrement dit, il faut apprendre a être bilingue dans un couple pour être heureux à long terme.

 

Mon Couple Heureux :

Quels conseils donneriez-vous à un couple qui commence sa vie à deux? Ça serait apprendre le langage de l’autre finalement ?

YVON DALLAIRE :

Oui, les couples heureux finalement, ils ont décidé d’être heureux plutôt que de chercher à avoir raison ! Parce ça c’est le jeu préféré des couples malheureux qui finissent par divorcer, ou s’endurer :

J’ai raison, tu as tort !

Il faut sortir de là.

Le deuxième conseil que je donnerai est que dans un couple, je vais vous le dire d’une façon un peu trivial, dans un couple, on a toujours le choix entre brasser des fleurs ou brasser de la chnoute. 🙂

Le bonheur, c’est une question d’odeur. Autrement dit, on a constaté que les membres couple heureux se disaient de 5 a 10 fois plus de compliments (des fleurs) que des reproches (de la merde !)

 

Mon Couple Heureux :

Pour finir cette interview, avez-vous quelque chose à rajouter ?

YVON DALLAIRE :

Écoutez, on pourrait en parler des heures et des heures sur qu’est ce qu’il fait qu’un couple est un couple heureux à long terme.

C’est la raison pour laquelle j’ai écrit une trilogie sur le bonheur conjugal.

Trois livres dont le premier : Qui sont ces couples heureux ? Dont d’ailleurs le magasine psychologie a considéré comme un des 50 livres de psychologie qui change une vie. J’en étais très fier lorsque j’ai appris que le magasine psychologie trouvait Qui sont ces couples heureux ? à cette hauteur là.

Et j’ai écrit aussi une suite, parce que dans un couple on est 3 : Qui Sont Ces Femmes Heureuses ? dans lequel j’explique aux femmes qu’est ce qu’elles doivent savoir sur les hommes, qu’est ce qu’elles doivent faire et surtout qu’est ce qu’elles doivent arrêter de faire.

Et j’ai fait la même chose avec les hommes : Qui sont ces hommes heureux ? dans lequel j’explique ce qu’ils doivent savoir sur les femmes, ce qu’ils doivent cesser de faire et apprendre à faire s’ils veulent être heureux avec leur femme actuelle ou la prochaine femme.

 

Mon Couple Heureux :

Très bien. Et bien merci beaucoup Yvon Dallaire d’avoir répondu à toutes ces questions pour Mon Couple Heureux.

Vous pouvez retrouver Yvon Dallaire sur son site : http://www.yvondallaire.com

YVON DALLAIRE :

Merci, ça m’a fait très plaisir !

 

Voici la trilogie d’Yvon Dallaire si vous voulez l’acheter :

 

Dites-moi ce que vous avez pensé de cette interview dans les commentaires 🙂

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

relation homme femme,au québec sauvé son couple à la retraite,yvon dallaire,les couples heureux cest rare,Energie Vitale vous souhaite la bienvenue! Je vous souhaite une bonne visite sur ce site ce site est une fenêtre pour toutes les personnes intéressées par la pratique et la connaissance des énergies Si vous avez des questions je suis là pour y répondre A ,relations hommes femmes,interview sur les bons couples,desamorcer quelqu\un qui boude,quelles sont les caracteristique chez lhomme et chez la femme pour former un couple heureux,comment faire durer son couple yvon dallaire

Avez-vous lu ces articles ?

Lien Permanent pour cet article : http://www.mon-couple-heureux.com/interview-expert-relation-hommes-femmes/