«

»

La relation Hopital

Voici un témoignage que j’ai reçu :

Bonjour,

Mon conjoint s’est séparé de moi il y a à peu près 1 mois maintenant. Celle-ci s’est faite suite à une dispute assez violente (par rapport au reproche effectué). Je n’ai pas eu d’explications à cela. Seulement, le fait que je sois « aller trop loin ». Depuis ce jour, j’essaie de le convaincre de revenir et lui exprime mes sincères sentiments. Nous avons été en couple depuis 2008 (avec plusieurs ruptures). Il ne me parle plus de ses sentiments, et ignore même mes questions. Ainsi, j’essaie de respecter son choix mais le manque d’explication ne me permets pas de tourner la page (et je ne le souhaite pas). On continue à s’envoyer des SMS et à se voir certains samedi (car nous ne vivions pas ensemble). J’essaie d’être un pilier pour lui et lui donner toute l’aide possible. En effet, depuis notre séparation, il boit, se drogue ce que je n’admets pas. Lors de notre dernier rendez-vous, nous étions assez proche, nous nous sommes embrassés et avons été tendre l’un envers l’autre. Il m’a dit qu’il n’y aurait pas de bisous entre nous autre que ce jour, toutefois il voulait faire l’amour ce que j’ai donc refusé. Le lendemain matin je lui adresse un SMS lui demandant « pourquoi me toucher alors qu’il ne veut pas être avec moi ? Pourquoi me faire espérer ? » Sa réponse était qu’il était sous l’effet de la drogue et ne savait pas ce qu’il faisait.

Je ne sais plus quoi faire j’ai vraiment tout tenté pour reconstruire notre couple (remise en question, efforts, mise de côté de ma fierté). Il me dit qu’il ne trouvera jamais une femme comme moi, qu’il a encore des sentiments mais…Pensez-vous que je dois l’éviter pour peut-être le faire revenir ? Pensez-vous qu’au contraire je dois persister et rester proche de lui en évitant le contact ? J’ai l’impression de voir quelqu’un d’autre que lui devant moi.

Je l’aime vraiment et ça me fait beaucoup de peine de le voir dépendant à l’alcool et à la drogue. J’aimerais sincèrement qu’il soit mon mari c’est pourquoi je vous demande vos conseils par rapport à cette situation compliquée et difficile.

Vous en remerciant par avance.

Béatrice.

 

Mon analyse de l’histoire de Béatrice repose principalement sur les travaux du psychiatre Serge Hefez.

Dans son livre La danse du couple, il a écrit :

Quand l’un devient le thérapeute de l’autre, la relation risque de ne plus évoluer.

relation hopital

La relation médecin-malade

C’est ce que Serge Hefez appelle une relation Hôpital.

Dans ce type de couple, il y a un patient malade et un médecin dont le rôle est de le soigner.

La maladie peut être :

  • une maladie mentale,
  • une maladie physique,
  • un handicap
  • ou comme dans ce témoignage une dépendance, …

Personne ne souhaite voir la maladie ou la dépendance s’installer dans son couple et pourtant chacun y trouve son compte !

Dans une relation hôpital, la maladie devient même le socle de la relation.

Un socle dans le sens où si le malade guérit, ce changement peut complètement déstabiliser le couple.

Si la maladie n’existe plus, la relation peut être remise en cause.

Mais pourquoi ?

Parce que chacun a ses propres peurs :

  • Le malade a peur qu’on ne s’occupe plus de lui.
  • Le soignant a peur de perdre sa place et de ne plus être important voire indispensable à l’autre.

Or, une chose très importante à savoir c’est que derrière chaque peur se cache un désir.

Alors, quels sont donc les désirs de l’un et de l’autre ?

Eh bien :

  • Le malade désire qu’on prenne soin de lui.
  • Le soignant désire se sentir utile et important aux yeux de l’autre.

Si vous-même êtes dans une relation hôpital, posez-vous ces questions au sujet de la maladie ou de la dépendance dans votre couple :

Quels sont vos peurs ?

Et vos désirs ?

Prenez un temps pour y réfléchir.

 

Le malade

Attention à ne pas tomber dans ce piège :

Tout ça veut bien dire que le malade du couple fait semblant de l’être pour qu’on s’occupe de lui : c’est un manipulateur !

Non!

La maladie n’a pas été créée ni par le malade ni par le couple, c’est un symptôme.

Dans le témoignage de Béatrice, son conjoint est dépendant à l’alcool et aux drogues.

Est ce qu’il fit exprès pour qu’on s’occupe de lui ?

Je ne pense pas, le mal a une autre origine que seul son conjoint connait.

Et nous ne pouvons pas l’accuser de manipulation, vu que nous ne vivons pas ce qu’il vit.

Par contre, le couple utilise ces dépendances pour être lié l’un à l’autre.

Quand ils se sont disputés, Béatrice est « aller trop loin » selon son mari.

Est ce qu’elle n’a pas touché une corde sensible ?

Est-ce que lui-même sais ce qu’il ne va pas ?

On voit bien que son conjoint souffre de quelque chose et cette dépendance en est le symptôme.

Par contre, s’il veut sortir de la dépendance, personne ne peut le faire à sa place.

C’est à lui de se battre.

 

Le soignant

Dans ce témoignage, c’est Béatrice la soignante.

Elle souffre de voir son mari s’éloigner et tomber dans ses dépendances.

Le piège, pour elle, c’est de se sentir responsable de son état.

Le seul responsable de ses actes c’est le malade.

Il n’y a que lui qui peut décider de guérir ou pas.

Je ne dis pas que c’est facile, loin de là. Mais il est le seul à pouvoir agir.

Le soignant ne peut qu’être un soutien dans le combat de l’autre.

Béatrice ne doit pas chercher à savoir pourquoi son mari est dépendant. C’est son travail à lui.

Elle doit prendre soin d’elle pour être forte, pour être, comme elle le dit, son “pilier”.

 

Le véritable responsable

Finalement le véritable problème n’est pas la dépendance ou la maladie.

Et il n’y a personne qui véritablement manipule l’un ou l’autre.

Le véritable responsable de la souffrance du couple hôpital est la relation qui s’est installée.

En y regardant de plus près, tous les deux souffrent mais ils ont également trouvé un moyen (la dépendance du conjoint) de rester tous les deux ensembles !

Pour eux, il y a plus de bénéfice de maintenir cette dépendance que d’en sortir.

C’est la dépendance du mari de Béatrice qui justifie leur relation : je suis là pour le soigner.

 

Partir ou rester ?

Chacun dans la relation doit prendre ses responsabilités

Si le mari de Béatrice souhaite continuer avec elle, il doit se prendre en charge.

Et, si besoin, il doit demander de l’aide à un professionnel pour se sortir de ses addictions.

S’il a envie de rester dans l’alcool et la drogue, alors Beatrice doit respecter son choix : le laisser.

C’est malheureux à dire, mais jamais elle ne pourra le forcer à sortir de ses addictions tant que lui, et lui seul, ne l’aura pas décidé.

J’en avais parlé dans cet article : 4 problèmes de couple.

Le rôle de Béatrice n’est pas de sacrifier sa santé et sa vie pour l’autre.

Bien que ce sacrifice peut lui permettre de se sentir utile. Et le fait de ne rien faire peut la faire se sentir coupable.

Elle n’est en rien responsable des dépendances de son mari.

Son rôle est de le soutenir dans le combat de son mari.

Une autre question intéressante à se poser est : Comment vous vous sentiriez si la maladie n’était plus présente dans votre relation ?

 

Comme Béatrice, partagez vos témoignages si vous vivez, vous aussi, une relation hôpital.

Je vous remercie pour vos partages. 🙂

 

 

 

Photo de AndyWilson

Recherches utilisées pour trouver cet article :

relation amoureuse dans un hopital mentaux

Avez-vous lu ces articles ?

Lien Permanent pour cet article : http://www.mon-couple-heureux.com/la-relation-hopital/